Description du projet

#1 | Protection crue centennale

Système de Protection Anti-Crue Water-Gate©

flood at cph airport

47 Quai d’Austerlitz
75013 Paris
48.840434, 2.369849
Aléa Inondation par débordement de la Seine. Crue centennale type 1910.
Longueur déployée 486 m
Matériel 34 barrages souples Water-Gate© pré-attachés en trois sections distinctes
Hauteur de protection 3 hauteurs différentes jusqu’à 127cm
Mise en œuvre 04H30 à 5 personnes
Montage Le tracé de protection choisi au droit des bâtiments sur le trottoir permet une installation rapide, un minimum de potelets à modifier et ne garde qu’un seul tampon à l’intérieur du périmètre .
Lieu Paris | France
Etude et cahier des charges

Analyse du risque

Les 4 immeubles de la société Natixis sont concernés par le PPRI (Plan de Prévention des Risques naturels d’Inondation) de Paris. L’aléa s’étend de moyen à fort (hauteur de submersion entre 1 m et 2 m). L’Appel d’Offre a pour objectif de réduire la vulnérabilité des 4 bâtiments Arc de Seine – 47 Quai – Grand Seine – Avant Seine en cas d’une montée des eaux de la Seine au niveau des PHEC (crue centennale 1910). Le niveau de référence retenu pour les mesures est 34,63 m NGF.

Avantages de la solution Water-Gate pour Natixis

1) La Cote 1910 respectée en tout point du périmètre avec le même dispositif de protection
Quel que soit l’endroit à protéger et le relief au sol (pente, bordure, grilles…) la solution Water-Gate permet de dépasser la côte 34,63 m NGF en tout point, en composant avec des barrières de différentes hauteurs.

2) Une réponse “100% souple” pour un encombrement de stockage imbattable
C’est en privilégiant des matières souples étanches, plutôt que les matières rigides (Panneaux Alu / Bastaing en Bois) que nous arrivons à conditionner l’ensemble des matériels nécessaires à la protection externe du site dans 25 m3 :

3) Une autonomie complète des exploitants dans la mise en œuvre
a. 5 Caissons de déploiement rapide pré-conditionnés
b. Pas d’ancrage fixe au sol
c. Pas d’outils nécessaires seul un engin de levage ou véhicule tracteur de remorque pour acheminer les caissons

4) Un accès motorisé aux bâtiments possible même après le début de l’inondation
a. Water-Gate autorise le déploiement au sol de la protection dès la moindre alerte tout en assurant la continuité opérationnelle
b. Permet d’évacuer des véhicules ou des biens jusqu’à la dernière minute.

5) Un coût complet de protection IMBATTABLE
a. Coût de mise en œuvre inclus dans les charges d’exploitation
b. Aucun entretien
c. Faible coût de stockage
d. Faible risque de vol à la différence des solutions métal

La crue centennale n’est pas une crue qui se produit une fois par siècle!

Le terme centennal désigne un phénomène qui, chaque année, a une chance sur cent de se produire.
La probabilité qu’il n’y ait aucune crue centennale à Paris au cours des 100 prochaines années est de 36,6%. La probabilité qu’il y ait au moins une crue centennale au cours du prochain siècle est de 63,4%.

Données historiques :
La Seine a dépassé la hauteur de 6 mètres à 36 reprises depuis le XVIIème Siècle.
3 crues ont dépassé la hauteur de 8 mètres et peuvent être qualifiées de centennales: 1658, 1740 et 1910. Ainsi le XIXème est le siècle qui a subi le plus grand nombre de crues, mais pas de crue centennale!

INTERVIEW RTL – Pascal Klein fondateur MegaSecur.Europe – 18 Janvier 2017

Une inondation, c’est un peu une course contre la montre. Combien de temps faut-il pour déployer votre système ?

Dans le cas présent, aujourd’hui 500m de protection sur les quais de Seine, il faut environ 1h30 pour tout déployer. Le système est plié en écheveaux, dans des caissons de déploiement rapide. Il y a en fait, très peu de protections qui existent sur le marché : on connait les sacs de sables… C’est un peu la protection du siècle dernier… Il y a également des protections aluminium, mécano-soudées qui sont assez lourdes, complexes à mettre en œuvre, qu’il faut pouvoir stocker, qu’il faut pouvoir ancrer, avec Water-Gate nous sommes les premiers, nous sommes les seuls en fait, à avoir inventé une nouvelle protection anti inondation d’urgence, qui se faufile partout, une protection urbaine par excellence.

Pour nous, c’est le gilet de sauvetage des villes contre les inondations !

Donc c’est facilement manœuvrable, manipulable. Combien faut-il de personnes pour le déployer ?

Il faut 3 à 4 personnes pour déployer le système. Il est très facilement manœuvrable. Il faut un minimum de formation, parce que c’est un produit technique et qu’il faut respecter des règles et des mesures de sécurité élémentaires. Le produit peut ensuite durer 20 à 30 ans et donc réellement correspondre à ce qu’on appelle, une crue majeure, dite crue centennale, qui va arriver, c’est certain. Chaque année qui passe, la probabilité augmente.

Crue centennale : chaque année, la probabilité que le débit de référence soit atteint ou dépassé est de 1/100.

simulation de crue à Paris

Est-ce que cela coûte cher aux entreprises ?

Cela dépend de la hauteur de protection, il faut compter entre 200 euros et 1000 euros du mètre linéaire. Le coût est à mettre en perspective de l’évaluation des risques. Dans toute décision d’investissement de protection, il faut réaliser une analyse coût bénéfice. Concernant la crue centennale en région parisienne, les enjeux sont phénoménaux. Et malheureusement aujourd’hui en termes de protection, parce que encore une fois, cela va arriver, quasiment rien n’est fait. C’est un coût qui est dérisoire, par rapport aux enjeux à protéger.

inondation rapport cout benefice

Votre entreprise intervient en Europe. Y a-t-il des différences entre les pays face au risque inondation ?

On constate que les politiques, et la sensibilité par rapport à la protection diffèrent énormément d’un pays à l’autre. En France, on attend la déclaration de catastrophe naturelle pour être remboursé. Dans les pays anglo-saxons, la démarche est toute autre. De nombreux efforts ont été réalisés ces dernières années sur le plan de la prévention pour comprendre les crues, réduire les écoulements hydrauliques avec des bassins d’expansion, sensibiliser les populations au risque inondation, en revanche le jour où l’eau va arriver, rien n’a vraiment été prévu pour protéger les infrastructures et les biens. Il n’y a pas de fatalité à se faire inonder. Et c’est quasiment un appel qu’on peut lancer, aux collectivités, à toutes les communes, entreprises publiques et privées, quelle protection aurez-vous en place le jour où l’eau va arriver ?

Aléa Risque et vulnérabilité aux inondations

Quelle est la fiabilité du système que vous proposez ?

Nos barrières ont été certifiées l’an dernier par FM Global, le premier groupe mondial d’assurances aux biens, suite à des tests de résistance en bassin de carène. Aujourd’hui nous proposons un produit totalement fiable, peu coûteux et facile à mettre en œuvre. Maintenant, j’ai presque envie de dire, il n’y a plus qu’à, en espérant évidemment que la crue n’arrive pas, mais la crue arrivera, c’est une certitude ! Si elle n’arrive pas à Paris, elle arrivera un peu plus en amont, ou sur un autre fleuve ou dans une autre ville. Des protections existent, il faut aujourd’hui les combiner, en bonne intelligence par rapport à un risque qui va évidemment survenir…

Aléa Risque et vulnérabilité aux inondations

C’est un produit d’origine française ?

C’est une technologie Canadienne, en fait Québécoise. C’est un Designer industriel de Génie qui s’appelle Daniel Dery, qui a inventé le concept il y a maintenant 18 ans et qui n’a de cesse de le perfectionner. C’est ce qui nous permet aujourd’hui de pouvoir être très mobile dans un environnement urbain. On a récemment testé et mis au point de nouvelles barrières, qui nous permettent d’avoir une emprise au sol plus faible et donc de pouvoir se faufiler entre les mobiliers urbains presque partout. Sans compter les réseaux d’assainissement, qui représentent une menace pour les systèmes de protection en cas de montée des eaux. Aujourd’hui nous sommes parfaitement au point et nous sommes prêts à nous déployer, partout où le besoin est identifié.

protection inondation fabriqué au Québec

Peut-on défendre une ville comme Paris par exemple ?

Je pense que sur Paris avec une quinzaine de kilomètres on protégera l’ensemble des quais de Seine inondables. C’est tout à fait faisable, oui bien sûr.