Crue centennale : à la pointe du risque inondation

/, ,/Crue centennale : à la pointe du risque inondation

INONDA©TION : une ère nouvelle
S’équiper de moyens de protections agiles à placer là où les enjeux sont les plus importants.

La crue centennale est redoutée chaque année et même sans aller jusqu’à cet extrême, la France vivait en Juin 2016 des inondations importantes entrainant la mort de 4 personnes et un milliard d’euros de dégâts. Un événement qualifié de catastrophe naturelle la plus coûteuse après la tempête Xynthia en 2010.

En matière de protection inondation, aucun dispositif n’est clairement établi, notamment en ce qui concerne Paris.
Pourtant les enjeux économiques sont énormes et tout le monde s’accorde à dire que la crue de juin 2016 ne fut que les prémices de la grande crue annoncée en région parisienne.
Les autorités communiquent sur leurs plans de gestion de crise, mais aucune action de protection concrète n’a été envisagée à ce jour.

Certaines entreprises publiques telles que la RATP ou la SNCF ont commencé à intégrer des solutions mobiles de protection anti-inondation pour leurs sites les plus sensibles.

Ex: le Barrage des fortifications | Ligne C Intramuros | Water-Gate©

La crue centennale n’est pas une crue qui se produit une fois par siècle!

Le terme centennal désigne un phénomène qui, chaque année, a une chance sur cent de se produire.
La probabilité qu’il n’y ait aucune crue centennale à Paris au cours des 100 prochaines années est de 36,6%. La probabilité qu’il y ait au moins une crue centennale au cours du prochain siècle est de 63,4%.

Données historiques :
La Seine a dépassé la hauteur de 6 mètres à 36 reprises depuis le XVIIème Siècle.
3 crues ont dépassé la hauteur de 8 mètres et peuvent être qualifiées de centennales: 1658, 1740 et 1910. Ainsi le XIX ème est le siècle qui a subi le plus grand nombre de crues, mais pas de crue centennale!

On ne peut pas stocker une crue de grande ampleur, il faut la laisser passer et protéger les sites les plus sensibles, où les enjeux humains et économiques sont les plus grands. 
Les lacs réservoir construits depuis 1949 représentent certes une capacité de stockage de plus de 800 Millions de M3! Seulement voilà, ils permettent de stocker tout au plus 4 jours de crue. Ils ne peuvent mathématiquement pas nous protéger contre une crue centennale. La crue de 1910 a durée 45 jours, du 18 Janvier au 8 mars 1910.

Pascal Klein I MegaSecur.Europe

NATIXIS | GROUPE BPCE : A LA POINTE DU RISQUE INONDATION !

Dans le secteur privé, les risk managers ont bien intégré la faiblesse des protections déportées passives comme les lacs réservoirs. Conscients de la vulnérabilité des biens de leur entreprise, ils étudient de près ces nouvelles protections actives. Natixis a décidé de franchir le pas et de s’équiper de la technologie « Water-Gate©», des barrages anti-inondation conçus et développés par la société MegaSecurEurope.

Analyse du risque

La société Natixis (groupe BPCE – 2ème groupe bancaire français) occupe deux immeubles exposés au risque inondation en bordure de Seine à Charenton-le-Pont (2-4 et 14-18 Avenue du Général de Gaulle). Elle a fait réaliser une cartographie complète de son patrimoine par le bureau d’étude Egis Eau. Une évaluation précise de la perte d’activité a été conduite en simulant différents niveaux de crues. Suite aux événements de Juin 2016, Natixis-BPCE a décidé de lancer un appel d’offre pour s’équiper d’un système de protection pour les immeubles les plus exposés.

La cartographie TRI (Territoire à Risques d’Inondation).
Il n’existe pas d’ouvrage de protection le long du fleuve, les bâtiments Natixis sont exposés en Zone de Moyenne Probabilité, c’est à dire une hauteur de crue de l’ordre de 1m à 2 m.
Il a été décidé de retenir les conditions ORSEC (scénario R1) pour les mesures de protection : modélisation hydraulique de la crue de 1910 en tenant compte des aménagements actuels. Niveau du scénario R1 pôle Charenton : 34,38 m NGF

dire territoire à risque d'inondation

Cahier des charges technique

  • Protéger efficacement et totalement les deux immeubles y compris les accès aux parkings souterrains
  • Atteindre la cote 34,38 NGF en tout point, i.e protéger jusqu’à 1,50 m de hauteur !
  • Bloquer l’inondation par remontée des réseaux
  • Installer un système de récupération des eaux d’infiltration qui soit autonome électriquement
  • Etre capable d’installer la protection en moins de 24 Heures
  • Minimiser l’espace de stockage global

Dispositif mis en oeuvre

Le risque inondation par débordement de la Seine est un aléa lent (>24H00), qui autorise l’installation de moyens de protections identifiées dans le cadre de la prévention (audit de vulnérabilité).

Après une première étude confrontant différentes options de protection (protection individuelle des bâtiments par sections ou protection périmétrique à 360°), il a été décidé de retenir le scénario semi-périmétrique, avec les appuis suivants :

A) Mur Seine Docapost **
B) Parapet Parking Bercy2*

Ce tracé permet de réduire considérablement les travaux de préparation et de protéger la totalité des bâtiments Bercy, Nouveau Bercy et Docapost.

Innovation produit : barrières souples Water-Gate gamme WS©

Réalisée dans un rapport Hauteur x Emprise au sol | 1 x 3, cette barrière sur-mesure permet de contourner l’ensemble des bâtiments dans un encombrement minimum, en limitant la dépose du matériel urbain et en épousant les obstacles au sol.
Efficace sur tout type de sol : herbe | macadam | pavés

0 m
Longueur totale
0
sections de 7 à 15 mètres
0
Hauteurs différentes
0 cm
Hauteur maximale
0m3
Volume total
Share This Story, Choose Your Platform!
2017-12-12T10:08:10+00:00